Blog Vivacadémie

Digitalisation du secteur, évolutions marketing… L’actualité digitale automobile est dense. Pour vous repérer dans ce flot d’informations, Vivacadémie sélectionne pour vous l’essentiel de l’actu de la semaine du 13 janvier 2020.

L'actualité digitale automobile de la semaine du 13 janvier

1# WeProov intègre l’IA dans sa solution d’inspection digitale des véhicules

intelligence-artificielle-WeProov-300x167

La start-up WeProov, spécialisée dans l’inspection digitale des véhicules, continue d’innover. L’entreprise, qui avait triplé son volume d’activité en 2019, a dévoilé lors du CES 2020 de Las Vegas le perfectionnement de son application par l’AI.

La solution peut désormais détecter, qualifier et positionner plus de 15 types de dommages de carrosserie, automatiquement et en temps réel. L’application présente un taux de précision de 80%, avec l’objectif d’atteindre 95% d’ici 6 mois. D’ici fin avril, WeProov souhaite également compléter son application du chiffrage des dégâts par l’AI.

Cette nouvelle version sera disponible dès le second semestre 2020.

2# Toyota lance Kinto, sa marque dédiée aux nouvelles mobilités

logo-kinto-300x169

Comme les autres constructeurs, Toyota ambitionne de se positionner comme fournisseur de solutions de mobilité. Il a ainsi lancé la marque Kinto, afin de regrouper tous les services liés à la mobilité, allant de la LLD à la solution d’auto-partage.

Kinto prévoit le lancement de 4 offres :

  • Kinto Share : une application permettant à l’abonné de réserver une voiture à l’heure ou à la journée,
  • Kinto Join : un service de co-voiturage,
  • Kinto Flex : un service de location longue durée permettant à l’utilisateur de changer de véhicule régulièrement
  • Kinto One : une solution de location complète incluant paiement du véhicule, coût d’assurance et d’entretien dans un abonnement mensuel.

Toyota reste toutefois prudent et envisage le déploiement de nouveaux services si l’étude de rentabilité potentielle est favorable. Le constructeur entend également s’appuyer sur les impulsions faites au niveau local par les collectivités territoriales.

3# Nouveau design des SERP Google desktop

serp-google-formation-marketing-digital-300x270

Vous l’avez peut-être remarqué, le design des SERP desktop a changé cette semaine. Comme Google l’avait annoncé l’été dernier, l’affichage desktop s’est aligné sur celui du mobile, testé il y a quelques mois.

Les changements majeurs concernent :

  • L’affichage du favicon à gauche de l’URL
  • L’indication de la mention publicitaire « Annonce » en noir sur fond blanc
  • L’affichage de l’URL au-dessus du titre de la page de couleur noir, sous forme de fil d’Ariane

La modification de l’affichage des annonces publicitaires fait polémique. En effet, les annonces sponsorisées se confondent fortement avec les résultats organiques. Difficile de faire la différence pour un utilisateur non initié ! Au fil des années, Google a diminué la visibilité de la mention « Ad » ou « Annonce ». Je vous invite à consulter l’article d’Abondance, qui décrit visuellement cette évolution.

Si vous ne l’avez pas encore fait, pensez à mettre à jour votre favicon, qui rendra votre concession plus visible et repérable sur Google !

4# Google : la première Core Update de l’année

tweet-google-core-update-january-300x246

Pour bien démarrer l’année, Google a annoncé une mise à jour de son algorithme dans un post lundi sur Twitter.

Cette January Core Update, déployée lundi, reste pour le moment très mystérieuse. Peu d’informations ont été communiquées par Google. Cette mise à jour concernerait la manière de classer les pages dans les résultats de recherche.

Pensez donc à surveiller votre compte Google Analytics, la Search Console et vos positions sur le moteur de recherche. Des fluctuations pourraient indiquer que votre site a été impacté par cette mise à jour !

Google avait d’ailleurs fourni en août dernier une liste de conseils et de questions à vous poser. Cela pourrait vous aider…

5# Le RGPD serait respecté par 10% des sites web

gdpr.png-300x197

Une récente étude, menée par des chercheurs du MIT, de l’université d’Aarhus et du London’s Global University, a mis en évidence que le RGPD lié au consentement des cookies était peu respecté par les entreprises.

Le moyen utilisé dans plus de 30% des cas concerne le consentement implicite. L’entreprise considère ainsi que l’acceptation de l’internaute se fait par simple visite ou navigation sur le site web.

Un autre moyen utilisé consiste à rendre le rejet des cookies plus difficile que leur acceptation. Pour cela, les entreprises multiplient les clics pour accéder à la page de rejet des cookies, ou tout simplement ne proposent pas de bouton de désactivation.

En parallèle, la CNIL vient de lancer une consultation publique sur les cookies et les traceurs en ligne. L’objectif du régulateur est ainsi de proposer un projet de recommandation et de fournir un ensemble de modalités opérationnelles. Vous aussi, participez à cette consultation publique sur le site de la CNIL et donnez votre avis avant le 25 février.

6# Les autres actus de la semaine

  • Les Custom Audiences Facebook vont permettre aux utilisateurs de masquer les publicités ciblées. Consulter le post officiel de Facebook…
  • Google Ads a déployé un simulateur d’enchères pour les enchères intelligentes. Plus d’infos dans l’article Arobasenet…
  • Google a annoncé la suppression de prise en charge des cookies tiers sur Chrome d’ici 2 ans. Voir l’annonce de Google Chrome…

Retrouvez l’actualité digitale automobile des semaines précédentes sur notre blog vivacademie.fr.